Page d'accueil / Main page

(placeholder)

Qui a peur des couleurs?

Pas moi! Euh, des fois. Je sais, plusieurs d’entre nous ont parfois peur d’utiliser des couleurs vives dans nos projets. Pourquoi? C’est une bonne question, et je n’ai pas de réponses. Peut-être vous le savez plus que moi. Il y a des moments que je préfère des laines sobres, des couleurs mutées. Les stylistes dans les revues et à la télé nous martèle avec des conseils dans ce sens. Il vaut mieux conserver des vêtments aux tons neutres, puisque ça va avec tout, nous disent-elles. La robe noire. Le pantalon noir ou gris ou beige. La chemise blanche. Seulement les accessoires ont le droit d’être colorés! J’ai toujours été craintive de me vêtir avec des couleurs vives. Je pense que c’est parce que dans le fin fond de moi, je ne veux pas être vu. Parfois, je veux être invisible, dans le ‘background’. On ne veut pas être jugé, on ne veut pas que les autres parlent de nous. On se cache. J’ai toujours admiré (et été un peu jalouse) de ces personnes qui n’avaient pas peur, qu faisaient ce qu’elles voulaient. Les bas ne vont pas avec le pantalon, ou la veste? 'Who cares?’ Le foulard rose nanane et le manteau jaune clash un peu? Ok.




Quelqu’un m’a déjà dit que quand on a 20 ans, on pense que tout le monde parle de nous. À 40 ans, on réalise que personne parle de nous. Et à 60 ans, finalement, on se fiche si les gens parlent de nous ou pas. J’approche cette dernière étape. Et je dois admettre que c’est très libérateur. Je commence à assumer mes désirs. Oui! je veux une Vespa! Et oui, ça me tente de me promener avec mon écharpe aux carrés granny un peu kitsch. Et puis? Ça vous dérange? J’en doute fortement. Vous avez autre chose à faire que de m’examiner ma tenue. Non?